HISTORIQUE

Cette page a pour objectif de montrer des photos et autres données historiques concernant les 3 sites de la paroisse Ste-Madeleine-de-Rigaud.

On peut voir les photos en grandeur originale en cliquant sur les petites photos de cette page.

Pour aller directement à l'historique de Pointe-Fortune, cliquez   ici.

Pour aller directement à l'historique de Très-Saint-Rédempteur, cliquez   ici.

Pour retourner à la page d'acceuil, cliquez  ici.


ÉGLISE SAINTE-MADELEINE DE RIGAUD

La Seigneurie de Rigaud comprend le territoire englobé par les paroisses de Ste-Madeleine, Ste-Marthe, Très-Saint-Rédempteur et St-François-Xavier de Pointe-Fortune. Située dans le haut-lieu de la paroisse de Vaudreuil et au sud de la rivière des Outaouais, elle s’étend jusqu’aux limites territoriales du Québec et de l’Ontario.

Les premières familles, soit les Chevrier, les Gauthier, les Quesnel, les Séguin et les Villeneuve, s’y établissent en 1783, suivies des familles Brazeau et Sabourin en 1786. Ces familles constituent le noyau de la population de la paroisse Ste-Madeleine de Rigaud, ainsi nommée en l’honneur de Louis-Madeleine Chaussegros de Léry, seigneuresse et veuve du marquis de Lotbinière.

En 1795, le curé de Vaudreuil célébre la messe une fois par mois « dans une maison décente ». En 1804, le 1er octobre, est nommé le premier prêtre résident, l’abbé Clément-Amable Boucher de la Broquerie, comme curé pour desservir la paroisse dans la chapelle construite dans l’année 1800 et bénite le 22 décembre 1801. Les premières inscriptions dans les registres datent de 1802.

Une église étant devenue nécessaire, la construction de celle-ci est décidée en 1819 et sera terminée en 1822. La bénédiction du temple a lieu le 17 juillet 1822. Le maître-autel est consacré le 13 octobre 1840 par Monseigneur Ignace Bourget, évêque de Montréal, mais l’érection canonique avait été obtenue le 4 mai 1830.

En 1838, les franc-tenanciers des rangs Saint-Henri et de Saint-Guillaume demandent de se séparer de la paroisse Ste-Madeleine de Rigaud. Ils invoquent la distance – plus de trois lieues – et d’en obtenir la reconnaissance canonique. Cette reconnaissance leur est accordée le 27 septembre 1846, sous le vocable de Ste-Marthe avec Alexis-Jessé Martineau comme curé résident. Plusieurs familles irlandaises contribuèrent à l’essor de cette paroisse.

Saint-André d’Argenteuil, située dans la seigneurie d’Argenteuil est desservie par les curés de Rigaud jusqu’en 1837. L’érection canonique a été accordée en 1830, et les registres de cette paroisse s’ouvrent en 1833. Il est tout à fait normal que quelques familles écossaises figurent aux registres de Ste-Madeleine de Rigaud et ce, durant une trentaine d’années.

Le 2 août 1880, les résidents franc-tenanciers de la concession du rang Ste-Madeleine demandent l’érection canonique d’une nouvelle paroisse à Monseigneur Charles-Edouard Fabre, évêque de Montréal qui l’accorde le 14 octobre 1880 avec l’abbé Amédée Harnois comme curé de la paroisse de Très-Saint-Rédempteur.

Le 18 juillet 1904, les franc-tenanciers de la municipalité du village de Pointe-Fortune, dépendant de Ste-Madeleine de Rigaud, demandent à Monseigneur Émard, évêque de Valleyfield, une desserte canonique; ce qui est accordée le 19 août de la même année sous le vocable de Saint-François-Xavier. Le vicaire de Rigaud, François-Xavier Tisseur en est le prêtre desservant.

De 1917 à 1930, les franc-tenanciers de Ste-Madeleine de Rigaud entreprennent sous soumission, des travaux de restauration et d’agrandissement de l’église paroissiale. La nouvelle église sera officiellement bénite le 12 septembre 1920 par Monseigneur Émard, assisté de prêtres natifs de Rigaud.

Pendant 172 ans, le clergé séculier se dévouera envers les ouailles de Rigaud. En décembre 1966, l’évêque de Valleyfield confie la paroisse à la congrégation des Clercs de St-Viateur.

Documentation : FONDS YVES QUESNEL Société historique de Rigaud Inc.


Choeur-dôme
Photographe : Bernard Bourbonnais, Musée régional de Vaudreuil-Soulanges.


Choeur-nef
Photographe : Bernard Bourbonnais, Musée régional de Vaudreuil-Soulanges.


Orgue Casavant
L'orgue a été offert en donation par Léandre-Arthur Dumouchel. Il a été fabriqué par Casavant Frères Ltée (Opus 838, 1920). Il a été rénové en 1994.
Photographe : Bernard Bourbonnais, Musée régional de Vaudreuil-Soulanges.


Voûte-Choeur
Photographe : Bernard Bourbonnais, Musée régional de Vaudreuil-Soulanges.


Annonciation à Marie
Artistes: Toussaint-Xénophon Renaud, Georges Delfosse
Photographe : Bernard Bourbonnais, Musée régional de Vaudreuil-Soulanges.


Dieu le Père
Artistes: Toussaint-Xénophon Renaud, Georges Delfosse
Photographe : Bernard Bourbonnais, Musée régional de Vaudreuil-Soulanges.


Vierge à l'enfant
Artistes: Toussaint-Xénophon Renaud, Georges Delfosse
Photographe : Bernard Bourbonnais, Musée régional de Vaudreuil-Soulanges.


Le Christ au jardin des oliviers
Artistes: Toussaint-Xénophon Renaud, Georges Delfosse
Photographe : Bernard Bourbonnais, Musée régional de Vaudreuil-Soulanges.


Apparition du Sacré-Coeur à sainte Marguerite
Artiste: Guido Nincheri
Photographe : Bernard Bourbonnais, Musée régional de Vaudreuil-Soulanges.


La Sainte Famille
Artiste: Guido Nincheri
Photographe : Bernard Bourbonnais, Musée régional de Vaudreuil-Soulanges.


Vitrail Cygne Vin
Photographe : Bernard Bourbonnais, Musée régional de Vaudreuil-Soulanges.

Pour voir la liste des curés de Sainte-Madeleine de Rigaud depuis 1801, cliquez  ici


ÉGLISE SAINT-FRANÇOIS-XAVIER (POINTE-FORTUNE)


L'église Saint-François-Xavier de Pointe-Fortune.

photographe: Jean-Claude Pilon

Le 18 juillet 1904, les francs-tenanciers de la municipalité de Pointe-Fortune, dépendant de Sainte-Madeleine-de-Rigaud, demandent à Mgr. Émard, évêque de Valleyfield, une desserte canonique; ce qui est accordée le 19 août de la même année sous le vocable de Saint-François-Xavier. Le vicaire de Rigaud, François-Xavier Tisseur en est le prêtre desservant.

Photographe inconnu, provient de la collection Luke De Stéphano.
Documentation: Fonds Yves Quesnel, Société Historique de Rigaud inc.


Intérieur de l'église Saint-François-Xavier de Pointe-Fortune.

Photographe: inconnu, Collection Luke De Stéphano.


Le maître-autel de l'église Saint-François-Xavier de Pointe-Fortune provient de la première église Sainte-Madeleine-de-Rigaud. Il a été donné à la paroisse Saint-François-Xavier en 1920 suite à l'agrandissement de l'église Sainte-Madeleine. Mais avec la fusion des deux paroisses, il est maintenant la propriété de la paroisse Sainte-madeleine. Le fabricant de cet autel est Louis-Amable Quévillon.

Photographe: Bernard Bourbonnais, Musée régional de Vaudreuil-Soulanges.

Pour voir la liste des curés de Saint-François-Xavier depuis 1905, cliquez  ici


ÉGLISE DE TRÈS-SAINT-RÉDEMPTEUR


L'église de Très-Saint-Rédempteur a été désacralisée en 2010 et vendue à la municipalité de Très-Saint-Rédempteur au mois d'août 2010.

Cette photo provient de la collection Luke De Stéphano


L'intérieur de l'église de Très-Saint-Rédempteur, construite après le détachement de la paroisse Sainte-Madeleine, est riche en décoration et ornements, comme on peut le voir ici.

Cette photo, d'un photographe inconnu (1932), provient de la collection Luke De Stéphano (Lionel Séguin).


Le 14 octobre 1880, Mgr Charles-Édouard Fabre accorde l'érection canonique de la paroisse Très-Saint-Rédempteur dont le premier curé est Amédée Harnois.

Rigaud, une ville à la campagne. Collection Luke De Stéphano.

Pour voir la liste des curés de Très-Saint-Rédempteur depuis 1880, cliquez  ici